L'Óle de Sein en chiffres... Mairie Energie Gestion des déchets Gestion de l'Eau Vie scolaire Vie associative Vie religieuse
LES DECHETS : comment les limiter, les collecter, les stocker, les évacuer...
UN PEU D'HISTOIRE GENERALE...

Jusqu'au Moyen-Age, les déchets organiques étaient jetés dans les rivières et les fleuves ou plus simplement dans les caniveaux où ils servaient de nourriture aux animaux. Les autres déchets étaient jetés dans des fosses. Les problèmes engendrés concernaient essentiellement les odeurs et la salubrité.

1884 : 1ère collecte conteneurisée à Paris à l'initiative du Préfet Eugène Poubelle pour des raisons
principalement sanitaires. Il avait déjà pensé au tri ! Il était alors demandé aux familles de séparer les déchets « inertes » (vaisselle, faïence, terre cuite...), le papier et les chiffons des autres déchets habituels. Mais ce tri tomba aux oubliettes jusqu'en … 1992 !

1975 : une loi va définir les premières véritables responsabilités en matière de gestion des déchets. L'incinération va prendre de l'essor.

1992 : développement de la valorisation avec la collecte sélective et le développement du recyclage.

2006 : Grenelle de l'environnement, résolument orienté vers :

  • la prévention de la production de déchets à la source et de leur nocivité,

  • la valorisation par le réemploi (vêtements, meubles, électroménager), le recyclage ou l'utilisation des déchets comme source d'énergie,

  • la diminution des impacts environnementaux

    Si le « zéro-déchet » n'existe pas, il reste cependant encore de bonnes marges de progrès à réaliser en matière de prévention et de recyclage car dans les choix économiques et techniques actuels, plus de la moitié de nos déchets ne sont pas recyclables.

QUELQUES REPERES DANS L'HISTOIRE DES DECHETS A L'ILE DE SEIN...

Tout à la grève... Puis « sélection » de la pointe du Gueveur pour y benner les ordures par grandes marées et tenter ainsi de limiter leur dispersion sur le pourtour de l'île...

1965 : première tentative pour rechercher un engin de collecte adapté à l'étroitesse de nos ruelles mais la situation budgétaire ne permettra pas de poursuivre.

1975 : redevance pour le ramassage des ordures ménagères

1978 : 1er incinérateur

1985-1986 : mise en place de bacs roulants pour la collecte des ordures

1989 : 2ème incinérateur

1994 : collecte sélective du verre

 

Le "petit train des poubelles" : un rituel quotidien à l'île pour le ramassage des bacs d'ordures ménagères.

Du fait de l'étroitesse des ruelles, la collecte ne peut pas se faire en porte-à-porte. Les bacs, réhaussés sur des chariots, sont déposés dans le bourg aux différents points de collecte (voir carte de la répartition de ces points : aller vers le document dechets_quotidiens.htm)

2002 : collecte sélective plastiques et emballages ménagers et acquisition d'un compacteur pour la mise en balles des déchets triés

 

 

2004 : les nouvelles exigences de normes pour les incinérateurs contraignent la municipalité à réfléchir sur une autre solution de traitement des déchets. L'unité d'incinération est donc démantelée.


Les ordures ménagères vont être dorénavant compactées puis enrubannées pour permettre le stockage dans l'attente de leur rapatriement sur le continent.

Ce système va très rapidement prouver son efficacité.

 

 

 

Compacteur-enrubanneur Flexus BalaSystem : système suédois, particulièrement performant

Les déchets sont comprimés et enrubannés. Cette technique combine 2 phases dans la dégradation des déchets : une première aérobique et une seconde anaérobique.

Dans la phase aérobique, la dégradation principale consiste en des réactions d'oxydation produisant du CO2. Cette phase peut entraîner une combustion et une dégradation thermique. La technique d'enrubannage rend cette période très courte.

Au cours de la seconde période de dégradation anaérobique, 3 groupes de bactéries différents sur le plan métabolique deviennent actifs, ce qui entraîne des dégradations de substances organiques qui servent de nutriment et d'agent d'oxydation.

Les études n'ont montré ni élévation de la température ni production de méthane, même après un an d'observation, et arrêt effectif de la plupart des réactions biologiques et d'oxydation.

Principe de fonctionnement du compactage/enrubannage (voir site du fabricant : www.flexus.se)

Avantages : Ce système est particulièrement performant et adapté aux exigences des îles éloignées du continent où il faut stocker les déchets pour rentabiliser au mieux le rapatriement maritime.

  • Les balles sont résistantes et le plastique utilisé pour le filet et le film est recyclable et préserve l'environnement.
  • Malgré une pression élevée lors de la compression, la consommation électrique reste cependant modeste.
  • L'absence d'oxygène empêche la fermentation et les balles ne dégagent que peu d'odeurs. Elles peuvent ainsi être rapatriées 4 à 5 fois par an.

 

 

Reste cependant le problème de tous les gros déchets, accumulés sur le même site depuis plusieurs dizaines d'années... Véritable "verrue" sur l'île, il nous faut trouver une solution afin de ne plus avoir ce spectacle désolant.

2008 : réactualisation du contrat pour la collecte sélective des déchets ménagers recyclables.

Mise en place de la collecte de l'électroménager et appareils électriques et électroniques et de la
collecte des piles et cartouches d'encre d'imprimantes.

Eté 2009 : fermeture de l'accès à la décharge actuelle

Mise en place de conteneurs pour la collecte des gros cartons bruns

Contrat pour la reprise de tous les déchets ménagers spéciaux (peinture, colles, solvants...) et les sources lumineuses, les huiles, les filtres, les batteries

Mise en place mi-juin de bennes pour les encombrants (matelas, salons de jardin, meubles,...), le benne déchets au départ
tout-venant (placoplâtres, fenêtres, céramique, vaisselle cassée, vitres...), les incinérables (linge, bâches, petits objets plastique,...), les déchets inertes et autres déchets issus des chantiers (placoplâtres, fenêtres, isolants,...).

Seuls les déchets verts seront encore brûlés sur place par les employés communaux, en attendant l'acquisition d'un broyeur à végétaux qui permettra de faire du compost, si rare à l'île !

Cette phase transitoire aura notamment permis d'évaluer le volume des différents flux de déchets : plus d'une personne sur le quai aura été étonnée de la masse de déchets à rapatrier pour une si petite île en si peu de temps ! D'aucuns pensaient même que cela représentait une partie du nettoyage de la décharge !

2010 : opérations de nettoyage du site actuel de la décharge et "apprentissage" du tri des gros déchets par la population avec poursuite de la mise en place des bennes spécifiques aux différents types de déchets

2011 : les travaux de la future déchetterie ont débuté fin 2011 et s'effectueront selon l'avancement des travaux entrepris pour le prolongement de la digue du Phare par l'entreprise MARC qui assure les deux chantiers.

Un petit rappel du site... en
décembre 2009
19 novembre 2011 : l'entreprise MARC commençait le déblaiement de l'espace qui devait accueillir la plateforme de la future déchetterie...
La rampe permet l'accès à une plateforme en contrebas de laquelle se trouvent les bennes de tri des déchets. La dalle formant cette plateforme a été prévue à une hauteur suffisante pour permettre l'utilisation de tout l'espace inférieur afin de pouvoir y stocker les déchets en attente de rapatriement (ballots compactés issus du tri sélectif des déchets ménagers, déchets électriques, électroniques, déchets polluants etc). Cet espace fermé évitera pollution et envol des déchets les plus légers par temps de grands vents. L'ensemble de la déchetterie est clôturé et l'accès ne se fait qu'à des heures permettant la présence d'un agent communal pouvant accompagner les utilisateurs et éviter ainsi les erreurs de tri.
L'Etat, le Conseil Régional de Bretagne (ADEME), le Conseil Général du Finistère (Fonds Départemental de la Maîtrise des Déchets) et la Commune ont participé au financement de cet équipement (voir le tableau de financement).
Réhabilitation de la promenade vers le Gueveur...
Quand la déchetterie devient promenade bucolique !!

HORAIRES d'OUVERTURE AU PUBLIC

 

Mardi - Jeudi

 

de 14 h 00 à 15 h 30

 

 

 

Merci de vous signaler à l'agent communal dès votre arrivée

Haut de page