Commerces Services Urgences - Santé L'eau au quotidien Les déchets : le tri

Production quotidienne de l'eau


C'est en septembre 2008 que le dernier modèle de dessalinisateur d'eau de mer par osmose inverse est entré en service. Il s'agit du SLE 08-08 de la Société SLCE Lorient.

Capacité de production : 140 m3 par jour pour une consommation électrique d'environ 30 % moins élevée que celle de son prédécesseur.

Nouvel osmoseur (2008) SLE 08 08
Ancien osmoseur servant aujourd'hui d'appareil de secours
Pour plus de détails sur l'histoire de l'eau douce à l'île de Sein, merci de vous reporter à la rubrique "Commune", onglet "Gestion de l'eau"
Régulièrement analysée par les services de la DDAS , l'eau douce produite est tout à fait potable et présente même des avantages, malgré son coût élevé.
Très douce, nul besoin d'adoucissant ni d'anti-calcaire et les canalisations restent nettes. Cependant, pensez à n'utiliser que très peu de produit lessiviel ou de savon sinon, vous aurez quelque peine à rincer et vous risquez trop de mousse dans les lave-linge et lave-vaisselle !

2011-2014 : changement de tous les compteurs d'eau.

Ces nouveaux compteurs permettent de limiter les risques de fuites. De plus, ils sont équipés d'un système de télé-relevé qui facilitera les relevés même en cas d'absence des propriétaires.

RAPPEL IMPORTANT POUR LA SECURITE SANITAIRE : la pose d'un "clapet anti-retour" est obligatoire dès lors qu'il y a des réseaux d'adduction d'eau différents (réseau communal et réseau de récupération d'eaux pluviales), ce afin d'éviter tout risque de pollution ou de contamination : pensez-y si vous avez une citerne !

EN CAS D'ABSENCE, même peu prolongée, n'oubliez pas de FERMER VOTRE COMPTEUR D'EAU. La commune n'est pas responsable et vous resterez redevable de votre facture, quel qu'en soit le montant.
De la production à l'évacuation : l'assainissement

 

Si la nécessité persiste d'économiser l'eau douce, ce n'est pas uniquement du fait de son coût et de la conscience de sa rareté. En effet, un autre problème se pose également en cas de gaspillage : la résorption de l'évacuation de toutes les eaux usées. L'île est exigüe, l'habitat du bourg est très serré, sur un sous-sol plus ou moins perméable, avec en certains points plus bas, des résurgences d'eau de mer.

Il n'y a pas de possibilité d'installer un système communal de traitement des eaux usées.


Il revient donc à chacun d'installer un assainissement individuel aux normes, de capacité adaptée au nombre d'usagers habituels, et de penser à l'entretenir régulièrement afin d'en assurer le bon fonctionnement.


C'est d'aillleurs là une donnée qui a de plus en plus tendance à être oubliée par les résidents occasionnels : habitués aux commodités urbaines, ils ne pensent pas à toutes ces exigences et c'est de plus en plus souvent que la Mairie est appelée pour des problèmes qui auraient pu être évités si les systèmes avaient été entretenus et utilisés correctement.

Côté facture : depuis 2008, une taxe "pollution" (nationale et évolutive) est ajoutée au coût de la production d'eau. D'aucuns ont été étonnés de la voir imputée à leur facture alors qu'ils ne consomment que l'eau de leur citerne. Or cette taxe s'applique à tous puisque, même si vous n'utilisez que votre eau de citerne, il est évident que vous la rejetez tout de même dans la nature une fois usée.

Voir les tarifs communaux

Quelques conseils utiles :
Citernes d'eau de pluie : pensez à les entretenir annuellement et à changer les filtres. Vérifiez le système de raccordement pour éviter fuites et bouchons.
CITERNES d'eaux pluviales, RAPPEL UTILE : il est obligatoire de séparer le réseau alimenté par la récupération des eaux pluviales du réseau communal en posant avant le compteur un système de clapet anti-retour, ceci afin d'éviter tout risque de pollution du réseau communal.

Choix des produits : optez si possible pour des produits lessiviels "écologiques" afin d'éviter l'auto-pollution. De plus, ces produits présentent souvent l'avantage d'être moins moussants.

Entretien : pensez à nettoyer REGULIEREMENT les gouttières (surtout avant de fermer la maison pour les mois d'hiver !), à vider les bacs dégraisseurs ; évitez de vider directement dans l'évier des eaux trop grasses ou contenant des résidus trop gros qui vont plus vite encrasser vos canalisations et accroître les risques de bouchage, de débordements ou de remontées d'odeurs nauséabondes. N'oubliez pas les produits d'entretien usuel des fosses septiques et bacs dégraisseurs : ils ne remplaceront pas l'entretien manuel mais le seconderont efficacement.

Autant de petits gestes quotidiens qui vous éviteront bien des tracas, surtout en location lorsque les propriétaires ne sont pas sur place et que vous vous retrouvez démunis.

Haut de page