L'Óle de Sein en chiffres... Mairie Energie Gestion des déchets Gestion de l'Eau Vie scolaire Vie associative Vie religieuse
L'Electricité

Deux groupes électrogènes (plus un en secours) situés au Phare fournissent l'électricité nécessaire à la vie quotidienne des Sénans. Cependant, gare aux surconsommations brusques à l'arrivée des bateaux en saison hivernale : si tous les arrivants mettent en route radiateurs et bouilloires électriques en même temps, les générateurs ne peuvent pas faire face ! Civisme, bon sens et économie sont de rigueur tandis que pulls et couettes sont de sortie !

Au contraire de l'eau, l'électricité est vendue au même tarif que sur le continent, malgré un coût de production beaucoup plus élevé. En cas de panne, le technicien EDF (secteur Douarnenez) vient sur l'île dès que possible, selon les possibilités de traversée. (particularité insulaire : jusqu'à leur départ de l'île fin 2015, les gardiens de Phare assuraient la surveillance et la maintenance des groupes électrogènes).

Afin de :

  • pallier la forte consommation de gas-oil de la Commune pour alimenter les générateurs électriques (1T/jour),
  • de réduire les émissions de CO2
  • d'éviter la dépendance à une unique source d'approvitionnement,

une réflexion sur une transition énergétique a été initiée au niveau de la commune et des Iles du Ponant. Ce projet, pour être fiable et sérieux, ne peut se réaliser dans la précipitation. Si les avancées technologiques ont déjà permis des réalisations encourageantes dans quelques grandes îles, elles restent cependant utopiques à l'échelle et dans le contexte de l'île de Sein.

Pour commencer efficacement, plusieurs actions de MDE (Maîtrise de la Demande en Energie) ont été réalisées ces dernières années concernant différents volets de la consommation électrique :

2007-2008 et 2014 - éclairage : distribution gratuite d'ampoules basse consommation - opération renouvelée en 2014 avec la nouvelle génération d'ampoules LED (7 par foyers)

2007-2008 - eau : distribution gratuite de douchettes et d'économiseurs d'eau pour les robinets (système VENTURI) ainsi que d'éco-plaquettes pour réduire la consommation des chasse d'eau WC

2007-2008 et 2017 - production de froid : aide financière pour l'achat de réfrigérateurs/congélateurs A++ -

2008 - production d'eau douce à partir de dessalement de l'eau de mer : mise en place par le commune d'un osmoseur (appareil de dessalement de l'eau de mer) moitié moins énergivore pour une performance double de capacité de production d'eau douce

2013-2014 - éclairage public : réfection totale en éclairage LED avec télégestion individuelle par point lumineux

2012-2015 - isolation de l'habitat ancien (programme "PIG") : aides financières, en partenariat avec l'Association des Iles du Ponant, le Conseil Général, le Conseil Régional, PACT HD et EDF/SEI

2015 - pose d'un mât de mesure de données météorologiques par EDF/SEI durant 1 an : ces données ont permis de mieux cerner les possibilités locales dans la recherche de solution énergétique

2016 - changement des compteurs électriques : mise en place des compteurs communicants LINKY dans tous les foyers de l'île.

2017 - raccordement de la toiture photovoltaïque du Centre nautique (9 kWc) (SDEF)

2017 - raccordement des logements HLM en autoconsommation (15 kWc en photovoltaïque et 7 kW en éolien)

2017 - raccordement d'une centrale photovoltaïque à l'écloserie (86,6 kWc) (SDEF)

2017 - installation d'un stockage centralisé de 200 kWh (EDF)

 

Par délibération de son Conseil municipal en date du 4 juillet 2012, la commune réaffirmait sa volonté de progresser dans la poursuite d'actions et de projets en lien avec la transition énergétique. Outre plusieurs rencontres entre les acteurs, une réunion publique EDF/SEI/Commune s'est déroulée à Sein le 24 septembre 2013 afin de présenter clairement à la population les réflexions communales en cours, les actions menées et à venir et les propositions réalisables à ce jour, en tenant compte des capacités, des besoins et des spécificités de l'île, sans oublier les conditions administratives en vigueur.

 

Le plus efficace et le moins coûteux des moyens actuels reste de maîtriser la consommation afin de réduire la production

et cela devrait mettre sereinement tout le monde d'accord...

 
A lire :

Rapport d'Anaël Chrétien

réflexions sur un projet EMR réalisé dans le cadre d'un master spécialisé

Réflexions sur les aspects techniques concernant
le projet de transition énergétique mené par la Commune
sur l’île de Sein

Lire le texte de Monsieur BOULAY

 

"Ce texte n’est pas destiné aux professionnels de l’énergie, mais à établir des bases de réflexion à destination des personnes qui cherchent à s’informer sur le sujet. Il s’agit de la vision d’une personne extérieure à l’île qui agit en toute indépendance et objectivité.
Le rédacteur de ce texte est un professeur retraité, agrégé de mécanique, qui a exercé son enseignement dans le domaine des sciences de l’ingénieur. Il a personnellement travaillé dans le domaine de l’énergie éolienne dans le cadre associatif en aérodynamique des hélices, exploitation des données météorologiques, estimation de l’énergie récupérée par une éolienne sur un site, …"

2015-2016 : Mât de mesure EDF pour étude des vents et évaluation du potentiel d'énergie éolienne
(autorisation des services de l'Etat et de l'Architecte des Bâtiments de France pour 1 an)
Cette opération s'inscrit dans la démarche de Transition énergétique portée par la Commune, au côté du volet d'économies d'énergie engagé depuis plusieurs années avec les institutions partenaires (rappel des différentes actions déjà menées dans la page "Commune", onglet "Mairie").

L'installation en quelques mots :

 

Installé depuis le 17 septembre 2015, le mât mesure 44 mètres. Il est équipé d'anémomètres pour mesurer la vitesse du vent et de girouettes qui donnent sa direction. Les capteurs de vent sont positionnés à différentes hauteurs du mât. Les données sont récupérées toutes les 5 minutes et le seront pendant un an. Elles permetttront d'établir un profil des vents sur l'ensemble des saisons.

 

Cette station météo est provisoire, son système de montage n'a pas nécessité de travaux de gros oeuvre. Elle sera démontée au bout d'un an et le terrain remis en l'état initial.

 

Octobre 2016 : démontage du mât.

 

 

2015 - REFECTION DE L'ECLAIRAGE PUBLIC : promise, très attendue, elle arrive !! De nouveaux éclairages LED qui éclaireront mieux en consommant moins.

hiver 2014 : test (sur mât existant) du nouveau modèle de lanterne LED PHILIPS Février 2015 : travaux sur les habitations afin de poser les boîtiers
RAVITAILLEMENT DE L'ÎLE EN GAS-OIL : la SOBAD

Un modèle unique de camion, entièrement élaboré pour répondre aux besoins de l'île tout en respectant au mieux l'environnement : très silencieux et doté d'un moteur "Euro 5", répondant aux exigences de limitation des rejets polluants.

Jean-Loup Thivet, directeur de la SOBAD (SOciété Bretonne d'Avitaillement et de Distribution) à Douarnenez nous a confié qu'il lui avait fallu 3 années de travail pour finaliser ce modèle tout à fait spécifique (caméra de recul pour la sécurité, réservoir tout inox contre la corrosion marine, carrosserie "paysagée île de Sein",...). Il est venu lui-même assurer la livraison, entouré de son équipe. Un seul regret : ne pas avoir pu offrir un véhicule électrique...

A savoir : la SOBAD livre environ 420 000 à 450 000 litres de gas-oil par an pour alimenter les groupes électrogènes assurant la production électrique de toute l'île, toute l'année.

L'Enez Sun consomme le même volume par an pour assurer la liaison Sein-continent... à méditer !

ASSOCIATION RADOO : le projet de transition énergétique proposé par l'association

MOUVEMENT ARTISTIQUE POUR L'ENVIRONNEMENT

 

Le principe de fonctionnement de l'association

 


La vente d'oeuvres permet la création de projets qui améliorent notre espace quotidien.

De tout temps les artistes ont dénoncé. Au vu de l’urgence sociale, climatique et écologique, il s’agit aussi maintenant d’agir, de contribuer.

Pour Radooo, contribuer à son environnement c’est financer des projets concrets et nécessaires pour notre espace quotidien. L’objectif est de rendre notre environnement immédiat plus agréable, plus beau, plus riche.

L’artiste ou le collectionneur, comme l’acheteur contribuent financièrement au mouvement:

- L’artiste ou le collectionneur en faisant don d’une de ses œuvres au mouvement ou en partageant le fruit de sa vente avec le mouvement.

- L’acheteur, parce que la totalité ou une part du montant de son achat est reversé au mouvement.

Comme on partage de plus en plus une voiture, une maison de vacances, voire un jouet pour ses enfants, on partage désormais aussi une œuvre d’art:

L’acheteur (ou les acheteurs !) et le mouvement sont les copropriétaires de l’oeuvre.

À chaque revente de cette œuvre, une part du montant (définie dans l’acte de copropriété) de la transaction est reversée au mouvement. Cette part permet de financer de nouveaux projets. Et ce jusqu’à la fin des temps… c’est la spéculation sur les œuvres d’art qui finance l’environnement.

Au fur et à mesure que les artistes rejoignent le mouvement, les ventes et reventes d’œuvres se multiplient, les fonds disponibles pour le mouvement se font plus importants, et les projets menés plus nombreux.

Afin de mieux comprendre, n'hésitez pas à visiter le site : ASSOCIATION RADOOO
 
Haut de page