Accès - Transports Se loger Se restaurer A voir - A visiter Respect de l'environnement Gastronomie sénane
Le but de cet article n'est pas de pointer du doigt, dénoncer, ou interdire... seulement de vous aider à mieux respecter ce lieu fragile que vous découvrez en comprenant l'impact de ces petits gestes qui vous semblent inoffensifs mais qui, répétés par les milliers de visiteurs annuels, provoquent des effets nocifs, voire irréversibles. C'est en particulier le cas pour :
Les galets
Une érosion "touristique" regrettable qui s'ajoute à l'érosion naturelle inévitable en un lieu déjà si vulnérable...

Ils vous semblent bien évidemment innombrables mais sachez qu'ils sont notre protection pour ne pas dire, à maints endroits, notre île. Celle-ci n'est pas formée d'un soubassement rocheux continu mais en grande partie de vastes plages anciennes, formées de galets entassés.


Malgré nos affichettes d'informations et nos interventions ponctuelles auprès des visiteurs, beaucoup sont emportés en souvenir chaque été.

Un galet que vous emportez, aussi petit vous semble-t-il, c'est un morceau d'île que vous contribuez à effacer irrémédiablement : merci de le reposer afin de pouvoir revenir !

De plus, depuis quelques années, une nouvelle tendance consiste à composer des empilements de galets, face au couchant. Ce nouveau "jeu" s'ajoute aux effets nocifs des galets en partance dans les sacs à dos .
Ni invocation aux dieux marins, ni coutume celtique et encore moins sénane, ces "cairns" déstabilisent la grève et participent largement à l'érosion de l'île. Face au soleil couchant, certaines de ces constructions s'avèrent particulièrement esthétiques mais non moins destructrices, d'autant qu'elles sont à un point de l'île ne bénéficiant d'aucune autre protection. Sans parler du danger que les plus imposants peuvent représenter par leur instabilité en cas d'écroulement imprévisible...


Là encore, nous comptons sur votre sage compréhension !

Nous informons les visiteurs que la commune ne dispose pas des moyens nécessaires pour employer un agent chargé de l'entretien des ruelles et des quais. Il appartient donc à chacun d'apporter une attention particulière pour respecter la propreté des lieux.
Pique-nique "Grand Large"

Sur la plage, dans la lande, sur un rocher à l'abri du vent, ou tout simplement à l'une des tables mises à votre disposition auprès de l'Eglise... (été 2012 : désolés ! les tables de pique-nique ont toutes été cassées en une soirée et la Commune ne pourra pas les remplacer avant... ?)

Choisissez votre point de vue pour la pause déjeuner mais ne laissez pas de détritus, merci.

Outre les conteneurs communaux, des poubelles sont mises à votre disposition sur la route du Phare et aux débarcadères. N'en cherchez pas dans les ruelles, il n'y en a pas : les ruelles étant particulièrement étroites, les engins communaux n'y circulent pas, de même que dans les landes. Mais l'île n'est pas grande et vous n'aurez jamais beaucoup à parcourir avant de rencontrer le conteneur qu'il vous faut !
Nous pratiquons le tri sélectif et nous comptons sur vous pour respecter les consignes rappelées sur les bacs. Vous contribuerez ainsi au maintien de la propreté de l'île.
Gare aux filtres !

Sûr que vous ne pensez pas à mal en le laissant tomber, c'est un geste tellement habituel qu'il devient souvent automatique. Mais cette nouvelle variété qui pousse à profusion, tant dans les ruelles que sur la lande, les plages de sable ou parmi les galets s'avère particulièrement résistante à toutes les intempéries. Dommage que les mégots ne fleurissent pas... Pourquoi ne pas opter pour un cendrier de poche ? Ce geste "éco-citoyen" très en vogue vous ferait remarquer honorablement par vos proches. Idée cadeau pour une nouvelle collection ?

Un autre aspect souvent oublié et pourtant, oh combien réel : la sécurité anti-incendie ! La lande est sèche et le risque est là... bien que nous soyons entourés d'eau, un incendie serait vite incontrôlable.

Merci d'avance.

Nouvelle mode : les bâtons de "marche nordique"
Très en vogue ces derniers temps mais.... si vous n'en avez pas réellement besoin pour avancer, merci de les oublier le temps de votre promenade-découverte sur l'île où les multiples perforations provoquées par leurs embouts ne seront pas sans conséquence sur la pelouse rase et la végétation particulièrement fragile !!
Invitation spéciale pour les propriétaires de chiens

Merci de tenir vos chiens en laisse, surtout dans le bourg et sur les plages : ces dernières sont avant tout réservées aux enfants qui doivent pouvoir y jouer sans crainte.

De même sur le bateau, c'est obligatoire.

Et... n'oubliez pas de vous munir de petits sacs pour ramasser les déjections de votre animal et laisser les ruelles propres : il est agréable pour tout le monde de pouvoir flâner sans devoir regarder où l'on met les pieds, d'autant que la mode estivale est aux pieds nus !

Dans la lande, votre chien pourra gambader et chasser le lapin, à condition cependant d'être accompagné de son maître afin qu'il ne s'attaque pas aux chevrettes, les nouvelles débroussailleuses, écologiques et sympathiques ! Merci de les respecter et de ne rien leur donner à manger (cela les rend malades et nous ne disposons pas de vétérinaire sur l'île.... imaginez les complications que cela entraînerait...)

 

Bilan août 2012 : 2 chevrettes et un petit mouton ouessantin tués par des chiens livrés à eux-mêmes, 1 chevrette morte suite au non respect des consignes interdisant de leur donner de la nourriture... Que faire ? poursuivre l'expérience ou abandonner devant tant d'incivisme ?

Cependant, en arrivant vers le Phare de Goulenez, merci de respecter les moutons en liberté et de remettre le chien en laisse.


 

 

 

A l'époque de la nidification, certains oiseaux limicoles font leur nid parmi les galets... moyen de camouflage tellement performant que le marcheur ne distingue pas forcément les oeufs des galets !!
Règlementation de la pêche à pied : voir page "La faune", dans la rubrique "Respectons l'environnement"
Haut de page