Les galets La flore La faune Généralités
Le but de cet article n'est pas de pointer du doigt, dénoncer, ou interdire... seulement de vous aider à mieux respecter ce lieu fragile que vous découvrez en comprenant l'impact de ces petits gestes qui vous semblent inoffensifs mais qui, répétés par les milliers de visiteurs annuels, provoquent des effets nocifs, voire irréversibles. C'est en particulier le cas pour :
Les galets
Une érosion "touristique" regrettable qui s'ajoute à l'érosion naturelle inévitable en un lieu déjà si vulnérable...

Ils vous semblent bien évidemment innombrables mais sachez qu'ils sont notre protection pour ne pas dire, à maints endroits, notre île. Celle-ci n'est pas formée d'un soubassement rocheux continu mais en grande partie de vastes plages anciennes, formées de galets entassés.


Malgré nos affichettes d'informations et nos interventions ponctuelles auprès des visiteurs, beaucoup sont emportés en souvenir chaque été.

Un galet que vous emportez, aussi petit vous semble-t-il, c'est un morceau d'île que vous contribuez à effacer irrémédiablement : merci de le reposer afin de pouvoir revenir !

De plus, depuis quelques années, une nouvelle tendance consiste à composer des empilements de galets, face au couchant. Ce nouveau "jeu" s'ajoute aux effets nocifs des galets en partance dans les sacs à dos .
Ni invocation aux dieux marins, ni coutume celtique et encore moins sénane, ces "cairns" déstabilisent la grève et participent largement à l'érosion de l'île. Face au soleil couchant, certaines de ces constructions s'avèrent particulièrement esthétiques mais non moins destructrices, d'autant qu'elles sont à un point de l'île ne bénéficiant d'aucune autre protection. Sans parler du danger que les plus imposants peuvent représenter par leur instabilité en cas d'écroulement imprévisible...


Là encore, nous comptons sur votre sage compréhension !

     
   
Haut de page