Situation Histoire Vue par les artistes Bibliographie
Nous vous conseillons de consulter les sites suivants, selon la thématique de votre recherche, ou de vous reporter à la bibliographie :
Concernant l'historique général de l'île :
Concernant l'épopée des Forces Navales Françaises Libres, voir les liens suivants :

consulter la liste des Sénans partis s'engager en Angleterre

  • liste alphabétique
  • liste chronologique
  • liste des Morts pour la France
  • liste des Sénans revenus sur le Corbeau des Mers

(dernière mise à jour : 16 mars 2013)

A vos albums photo au cas où... afin de pouvoir compléter à temps le panneau des photos devant être installé au Musée : il serait regrettable que l'un d'entre eux manque à l'appel !

Afin de compléter les panneaux du Musée, nous travaillons actuellement au tirage de leur portrait individuel. Sur les 128 sénans, il ne nous manque plus que (à la date du 04 décembre 2013) :

  1. Jean Guillaume Bléomelen (né en 1902)
  2. Jean-François Canté (né en 1923)
  3. Louis Canté (né en 1920)
  4. Maurice Sébastien Chevert (né en 1921)
  5. Thomas Marie Guéguen (né en 1892)
  6. Jean-François Guilcher (né en 1894)
  7. Jean-Pierre Guilcher (né 16 mars 1921)
  8. François Ange Marie Guillou (né en 1902)
  9. Jean-Pierre Hervis (né en 1894)
  10. Hervé Jadé (né en 1904)
  11. Henri Marie Porsmoguer (né en 1892)
  12. Guénolé Marie Salaün (né en 1896) -

Pour ceux rentrés en septembre 1940, il nous manque :

  1. Pierre Michel Cuillandre (né en 1898)
  2. Joseph Guilcher (né en 1908)
  3. Gabriel Milliner (né en 1905)
  4. Noël Marie Spinec (né en 1918)
  5. Prosper Spinec (né en 1910)

Si vous les retrouvez sur une photographie (en individuel ou en groupe), merci de nous la confier juste le temps de la scanner. Nous vous rendrons l'original immédiatement.

MERCI DE VOTRE AIDE

2014 : l'exposition "Résister ! Les Compagnons de la Libération" aura fait le tour des Communes Compagnon de la Libération

 

 

 

 

 

 

Dans le musée du Mémorial Charles de Gaulle récemment ouvert sur le même site, un panneau retrace l'engagement des Sénans en juin 1940.

 

 

MUSEE DE L'ÎLE : ouvert de mai à fin septembre (tarifs et horaires à consulter dans la rubrique "A voir - A visiter")
Septembre 2015-printemps 2017 : Musées fermés cause travaux de réhabilitation

Vous pouvez faire un don en ligne pour contribuer aux travaux de l'Abri du Marin de l'Ile de Sein auprès de la Fondation Patrimoine

Rez-de-chaussée : objets et photographies de la vie de l'île autrefois

1er étage : le départ des Sénans en juin 1940

 

Sans oublier l'évocation de Jacques de Thézac, fondateur des Abris du Marin dont le 1er fut construit à l'île de Sein. Devenu rapidement trop petit, un second fut construit sur le même quai : il abrite aujourd'hui le musée.

 

MUSEE de l'Ordre de la Libération à Paris : remise à neuf du "célèbre" poste de radio sur lequel fut entendu à Sein l'appel du Général de Gaulle auquel répondirent les Sénans en Juin 1940
Dans le cadre de la rénovation du Musée de l'Ordre de la Libération aux Invalides à Paris, reportage en images partie 1, partie 2 des étapes de restauration de cet objet historique !
16 novembre 2012 : l'Ordre de la Libération passe le flambeau au Conseil National des 5 Communes "Compagnons de la Libération"

'ïle de Sein à l'honneur, auprès de ses "grandes soeurs" Compagnons de la Libération : Paris, Nantes, Grenoble et Vassieux-en-Vercors, à l'occasion de ces cérémonies qui marquent l'entrée de l'lle de Sein au Conseil National des 5 Communes Compagnons de la Libération.

 

Le 15 novembre au soir sous l'Arc de Triomphe, puis le 16 au matin à l'Hôtel de Ville de Paris et enfin, dans la cour d'Honneur de l'Hôtel des Invalides, en présence du Premier Ministre et du Ministre de la Défense.

 

Charlyne Le Golvan était le "porte-coussin" de l'île de Sein. Tout un symbole pour cette arrière-petite-fille de François FOLLIC, l'un des nombreux Sénans partis rejoindre l'Angleterre en Juin 1940 et qui connaitra un destin particulier dans sa participation, aux côtés de 2 autres Sénans, aux missions du réseau Nemrod du Commandant Honoré d'Estienne d'Orves...

Une page importante de l'histoire de Sein toujours d'actualité !

 
 
L'évolution du nom de l'île : Sena (1er siècle), Sina (IVème siècle), Seyn, Insula Seidhun (XIème siècle), Sizun, Ille de Sayn (1303), Isle Seizun (1679), Isle des Saincts, Isle des Saints (XVIIIème siècle) jusqu'à la dénomination actuelle, Ile de Sein.
 
Bien difficile d'affirmer l'origine du nom ! Citée dès 43 ap. J.C. par le géographe romain Pomponius Mela, sous le vocable Sena (du fait de la présence d'un oracle desservi par neuf prêtresses, appelées "Cènes" ou Sènes par les Gaulois ? A moins que ce ne soit du gaulois "senos" = vieux ?). Histoire ou légende ? "Site ou lieu des Fées" dans l'Insula Seidhun du XIème siècle (de l'irlandais sith = fée, esprit et tun/dun = hauteur, lieu) ? Ille de Sayn en 1303, Isle de Sainct au XVIIème siècle, isle des Saints au XVIIIème - entre autres orthographes - avant de devenir l'actuelle Ile de Sein... Mais rien de vraiment sûr entre l'origine latine "senos" = vieux, à moins que ce ne soit "sinus" = endroit resserré entre les roches ou l'origine celtique seidhun ...
 
 
Le blason de l'île de Sein :
C'est en 1953, sur la demande faite par le Maire de l'époque Louis Guilcher à Monsieur Robert Louis, dessinateur héraldiste et expert du Service Historique de l'Armée, que fut proposé ce blason afin de "représenter la Commune dans toutes les manifestations intérieures et extérieures".

Symbolique :

"... le besant d'argent chargé d'une moucheture d'hermine sur champ d'azur représente l'île bretonne, la principale activité de ses marins étant la pêche aux crustacés, représentés par les trois homards, les pinces ouvertes orientées vers le besant. L'écu est posé sur le phare de l'île à quatre éclats que l'ennemi détruisit dans sa retraite le 4 août 1944.
La devise bretonne est à la fois une invocation à l'Esprit Saint, la population de l'île étant profondément catholique et bretonnante et aussi allusion à l'importance du phare indispensable aux marins fréquentant les parages.
Les trois décorations sont appendues au listel brochant sur la base du phare :

* - décret du 1er janvier 1946 : Croix de la Libération (à la pointe de l'écu)
* - décision du 1er janvier 1946 : Croix de Guerre 1939 (à dextre)
* - décret du 27 août 1946 : Médaille de la Résistance (à sénestre)"

(extrait de la délibération du Conseil Municipal approuvant la composition de M. Robert LOUIS)

La devise inscrite sur le blason : "A sklerijenn kargit hor sperejou" (= de lumière remplissez nos esprits)
 
 
 
Haut de page