La commune

L’île de Sein

L’Île-de-Sein (qui se dit Enez-Sun en breton) est une commune du département du Finistère, située dans la région Bretagne. L’île est faite des îles de Sein et de Kélaourou et également de plusieurs îlots situés à proximité. La commune intègre le parc naturel marin d’Iroise et le parc naturel régional d’Armorique. Elle a la spécificité de ne pas être comprise dans une intercommunalité à fiscalité propre.

Économie de l’île

Environ cent habitants occupent l’île durant l’hiver et 1 500 pendant la saison estivale. L’utilisation de bicyclettes ou d’automobiles n’est pas autorisée durant les mois de juillet et août dans le village via arrêté municipal. Ainsi, les Sénans (il s’agit des habitants de l’île) bougent seulement à pied et ont des sortes de charrettes pour faire leurs courses ou pour transporter des objets. À part les bateaux de pêche et de plaisance, signalons la présence de quelques véhicules. En effet, on retrouve une camionnette-citerne afin de transporter le fioul. Des petits engins de manutention sont également présents sur l’île.

Fonctionnement

La zone est totalement isolée du réseau électrique continental. Ainsi, la production de l’électricité se fait localement dans une centrale thermique, présente dans le phare de l’île. Les groupes électrogènes de la centrale permettent d’assurer l’alimentation en électricité de près de 300 habitations et commerces. Voici la liste de ces derniers : épicerie, cafés et restaurants. L’eau sanitaire est conçue grâce à un mécanisme de pompage et de dessalement de l’eau de mer via osmose inverse. L’alimentation de ce dernier se fait via la centrale électrique.

L’activité majeure de l’île a un nom : le tourisme. En effet, des dizaines et des dizaines de milliers de visiteurs arrivent sur l’île tous les ans, surtout durant la saison estivale. Le tourisme offre la possibilité de faire tourner les cafés, hôtels, restaurants et des habitations secondaires de la zone.

Culture locale et patrimoine

L’île fait partie de l’association nommée « Les Plus Beaux Villages de France », association indépendante dont le but est la promotion des points forts touristiques de petites communes françaises dotées d’un patrimoine qualitatif. Néanmoins, cette dernière n’est plus labellisée désormais.

L’île reçoit deux petits musées. Le premier s’appelle « L’Abri du marin » et parle de la vie quotidienne d’autrefois à actuellement, ainsi que les événements se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale. Le deuxième se nomme « Station de sauvetage en mer » et représente un véritable hommage aux sauveteurs et dévoile des objets provenant d’épaves.

À l’ouest de l’île, à proximité du phare, une petite chapelle isolée munie d’un muret représente un hommage à saint Corentin. Il s’agit du premier évêque de Cornouaille, qui évangélisa la zone. La chapelle Saint Corentin eut sa bénédiction début août 1972. Une plaque permet de se souvenir de l’action de l’abbé Yves Marzin (né en 1920 et mort en 1999), recteur à l’île de Sein entre les années 1968 et 1975, dans la reconstruction de l’édifice sur la zone des vieilles ruines. Si on se fie à la coutume, les veuves de l’île, si une maladie grave s’abattait sur la zone, allaient à la chapelle avec un cierge et du pain, afin de prier saint Corentin.