L’île de Sein

L’île de Sein

Il n’y a pas de voitures sur l’île, à part le camion des pompiers ! Tout s’effectue directement à pied ou à vélo. À part en saison estivale, où il n’y a pas de bicyclette pour des causes sécuritaires. En prenant en compte la superficie de l’île, il n’y a aucune difficulté à suivre la route. Vous parviendrez certainement même à vous égarer dans les ruelles étroites du bourg. Partez sur l’Île de Sein est extrêmement aisé en plus d’être magique. Laissez-vous séduire par une telle aventure !

Afin de débarquer sur l’île, vous devrez vous rendre au port de Saint-Évette, situé à Audierne (petite ville de plus de 2000 habitants) dans le département du Finistère. C’est là-bas que tout va commencer ! N’hésitez pas à boire un café dans un bar avant de partir. Il faut savoir que l’île de Sein est une île qui se mérite. Prenez en compte que la mer peut souvent être d’huile (calme si vous préférez).

Une fois embarqué dans le bateau, le commandant va transmettre des invitations à admirer le paysage et le patrimoine, unique dans le pays. En effet, vous pourrez notamment voir la magnifique pointe du Raz (promontoire rocheux représentant la partie la plus avancée en direction de l’ouest du cap Sizun) et son sémaphore, le phare de la Vieille, et la tourelle noire et jaune de La Plate. Un peu plus au large, le phare de Tévennec est présent. Sur votre gauche, vous pourrez voir la tourelle du Chat. Vous l’aurez compris, rochers, balises, phares et étendue d’eau sont au programme. Enfin, à l’extrémité ouest, le gracile phare de Sein, noir et blanc vous attend.

L'île de Sein, une petite île au milieu de l'eau

Ayant un label « Port d’intérêt patrimonial » depuis 2011, cette île de petite taille intègre le Parc naturel marin d'Iroise. Offrant une altitude moyenne d’1,50 mètres et une superficie totale de 56 hectares, on voit à peine l’île de Sein au milieu de l’eau. Depuis le continent, tentez l’expérience : il suffit de tendre votre main afin … de saisir l’île ! Puis (tout dépendant du temps, l’île peut également paraître extrêmement lointaine comme un mirage.

L’île s’est formée à la suite de l’effondrement de l’extrémité de la péninsule armoricaine il y a 120 000 ans. Cette dernière a demeuré au fil des siècles et représente de nos jours la partie la plus haute de la chaussée de Sein qui va sur plus de 32 kilomètres sous l’eau. On y compte près de deux mille rochers, que la marée basse révèle de manière unique.

Le vent et les embruns ont façonné l’île au cours des millénaires. Désormais, l’île-de-Sein présente les spécificités suivantes : elle est sans arbres, pleine de lande (terre inculte et la plupart du temps sans relief de la zone tempérée), nervurée de petits murets de pierres sèches ou encore remplie de galets. L’île est avant tout une véritable contrée sauvage et minérale où les oiseaux marins volent au-dessus de pierres levées, où les habitations sont collées les unes contre les autres et où on retrouve notamment un sublime haut phare, véritable gardien des lieux.

Localisation de l'île

L’île est présente à près de cinq mille marins (neuf kilomètres) de la pointe du Raz. Elle est située dans une arête granitique dont la zone immergée continue sur 25 kilomètres vers le large et conçoit la barrière de récifs nommée la chaussée de Sein. Cette dernière s’arrête un peu au-delà du magnifique phare d’Ar-Men.

L’île fait un peu plus de deux kilomètres. Sa forme est semblable à un S inversé (écrit en commençant en haut à gauche, finissant en bas à droite) dont la zone centrale étranglée est large d’environ cinquante mètres. L’est de la zone intègre le port et le bourg où on retrouve la totalité des maisons. Le grand phare de l’île est présent à l’extrémité ouest.

L’île est bordée en majorité par de belles plages de galets et de sable qui représentent un rempart fragile mais naturel face aux tempêtes. Des digues ont été façonnées afin qu’une « destruction » pure et simple n’ait jamais lieu.